ALLOCUTION DE MONSIEUR SIDIKI KABA, MINISTRE DES FORCES ARMEES A L’OCCASION DE LA CEREMONIE DE PRESENTATION DES VŒUX 2022

Accueil / Discours / ALLOCUTION DE MONSIEUR SIDIKI KABA, MINISTRE DES FORCES ARMEES A L’OCCASION DE LA CEREMONIE DE PRESENTATION DES VŒUX 2022

ALLOCUTION DE MONSIEUR SIDIKI KABA, MINISTRE DES FORCES ARMEES

A L’OCCASION DE LA CEREMONIE DE PRESENTATION DES VŒUX 2022

  • Monsieur le Général de corps d’armée, Chef d’état-major général des Armées ;
  • Monsieur le Général de division, Haut-Commandant de la Gendarmerie nationale et Directeur de la justice militaire ;
  • Monsieur le Général de division, Inspecteur général des Forces armées ;
  • Monsieur le Général de division aérienne, Chef de l’Etat-major particulier du Président de la République,
  • Messieurs les Officiers généraux ;
  • Mesdames, Messieurs les Officiers, Sous-officiers, Gendarmes, Militaires du rang, Aviateurs et Marins ;
  • Personnels civils des Forces armées ;
  • Chers Grands Anciens ;
  • Honorables invités ;
  • Mesdames, Messieurs,

   La cérémonie de présentation de vœux qui nous réunit ce matin, occupe une place privilégiée dans le calendrier des Forces armées.

                Elle constitue une activité pédagogique, puisqu’elle nous offre l’opportunité de faire un bilan général de nos actions menées au cours de l’année 2021, avant de nous projeter, avec la même détermination, vers celle à venir.

                Au-delà du plaisir que j’ai à retrouver la chaine de commandement des Armées et de la Gendarmerie nationale, c’est toujours une fierté pour moi de me joindre à vous, pour recevoir les vœux de nouvel an.

                Je mesure le privilège que j’ai d’être à la tête de ce grand Ministère de souveraineté où servent des hommes et des femmes d’exception, dont le Sénégal est fier du total dévouement à la mission et du service rendu sous le sceau immuable de l’engagement républicain.

                Ces vertus inaltérables font la grandeur de notre institution militaire.

                Avant d’aller plus loin, je voudrais m’associer pieusement à vos prières à l’endroit de nos camarades qui ont payé de leur vie leur engagement au service de la patrie, ces Jambaars dont la mémoire ne nous quittera jamais.

                         Mes pensées vont également à nos militaires blessés, reflet éloquent de leur dévouement à la nation. Nous sommes déterminés à les accompagner sur le long chemin du rétablissement et de la reconstitution.

                Aux familles éprouvées par la perte ou la maladie d’un être cher, je renouvelle ici ma compassion et le soutien des Forces armées.

                Je veux également rendre un hommage mérité à nos militaires et gendarmes engagés en opérations, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du territoire national, dans une ambiance de privations et de risques multiples.

                Leur engagement épargne des vies, protège des populations entières et fait progresser cette paix si cruciale pour le progrès des nations. Je leur adresse donc mes sincères encouragements.

Mon Général,

                Les grandes lignes du bilan global que vous venez de dresser par cette impressionnante rétrospective des activités menées par les Armées et la Gendarmerie nationale, donne un aperçu sur le niveau de résilience de notre outil de sécurité et de défense à travers les immenses efforts consentis au cours de l’année 2021.

               Il nous conforte dans notre posture dont l’adaptation parfaite à la nature et à l’acuité de la menace est clairement recherchée.

                Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République, Chef suprême des Armées, l’a rappelé lors de la dernière édition de la Journée des Forces armées, je le cite « les menaces sont plus diffuses, donc plus pernicieuses, plus difficiles à prévoir, à cerner et à prendre en charge ».

                Mais sous votre leadership et celui du Haut-Commandant de la Gendarmerie nationale, une dynamique sécuritaire forte qui va au-delà de nos frontières, a été impulsée grâce à une compréhension fine des enjeux de défense et de sécurité.

                Dans ce cadre, je note avec satisfaction que le rythme soutenu donné aux transformations structurelles des Forces armées, baromètre de notre montée en puissance, se poursuit avec succès.

                L’analyse des activités des Armées et de la Gendarmerie nationale révèle ce souci constant de renforcer le sentiment de sécurité chez les populations dont elles constituent les forces de proximité.              

          Je salue donc l’effort soutenu de densification du maillage territorial à travers l’opérationnalisation de nouvelles brigades qui n’a épargné aucune des six (06) légions de Gendarmerie.

                Pour les Armées, la création de nouvelles unités, conjuguée à la conduite d’actions de déconcentration vers les Zones militaires n° 4 et 2, principe fondamental de la défense nationale, permet l’instantanéité d’une riposte appropriée contre toute forme d’agression. Je vous encourage à maintenir l’approche combinée de sécurisation globale pour prendre en compte les menaces qui se jouent des territoires et des frontières.

                D’ailleurs, les statistiques fournies sur les quantités de drogue et produits prohibés saisis, les arrestations effectuées pour le vol de de bétail, la baisse des exactions contre les populations, les activités de nomadisation et de patrouilles conjointes menées, ainsi que les nombreux sites d’orpaillage clandestins démantelés, soulignent l’importance de ce maillage et sont assez illustratifs des succès obtenus dans le cadre de lutte contre les criminalités de tout genre.

                L’accalmie notée dans les zones méridionales et la dynamique de paix en cours dans la région naturelle de la Casamance sont des signes d’efficacité opérationnelle des unités et de l’action résolue du commandement à tous les échelons.

                              En particulier, les opérations de grande envergure conduites au courant de l’année ont permis de réaliser les conditions de relance des activités de développement et du retour des populations déplacées dans leurs localités d’origine. De même, cette détermination se retrouve dans la ferme lutte que vous menez pour juguler la coupe et le trafic illicite de bois dans ces zones, mission expressément confiée par le Président de la République.

                Vous avez rappelé mon général, les capacités spéciales des Armées et de la Gendarmerie nationale dans la lutte contre le terrorisme déjà à nos portes. Je sais que vous êtes pleinement conscients de la nécessité d’une complémentarité d’action, d’une intégration opérationnelle dans le dispositif national avec une orientation résolue dans la culture et le partage du renseignement.

                Lors des troubles à l’ordre public du mois de mars 2021, l’intervention des Armées et de la Gendarmerie nationale a été déterminante pour le maintien de l’ordre général dans les différentes régions affectées.

                Cette synergie d’action au sein des Forces armées a été également vécue lors de l’accompagnement du dispositif de résilience nationale face à la Covid-19. Votre engagement s’est traduit par la mise à disposition de personnels médicaux qualifiés et d’infrastructures d’accueil et de traitement, permettant une bonne prise en charge des malades.

                Surtout, le rôle joué dans l’observation des mesures restrictives liées à l’état d’urgence a été central.

                Je relève également, avec satisfaction, que nos populations se sentent rassurées de voir les actions combinées de nos forces de défense et de sécurité. En effet, à la suite du phénomène récurrent des inondations et dans le cadre du plan ORSEC, les Forces armées, avec l’engagement de moyens humains et logistiques conséquents, ont apporté soulagement et réconfort aux personnes déplacées ou sinistrées, tout en accompagnant le retour à leurs foyers.

                Toutes ces actions ont pu être menées avec succès grâce à un ambitieux plan d’équipement, mis en œuvre depuis plusieurs années et indispensable à l’efficacité opérationnelle des unités. Les populations ont pu mesurer les sauts capacitaires significatifs couvrant, entre autres, les domaines de la mobilité, de la puissance de feu, de la surveillance, du transport fluvio-maritime et aérien.

                L’Armée de terre a vu sa mobilité et sa puissance de feu renforcée, grâce au renouvellement de l’armement individuel, l’acquisition de nouvelles capacités de détection et de neutralisation, d’armes collectives semi-lourdes et lourdes et de systèmes d’armes plus modernes et plus performants.

 Dans un autre milieu, la surveillance aérienne du territoire s’est renforcée avec l’installation d’un réseau de radars modernes en cours d’opérationnalisation.

                Dans un contexte d’enjeux maritimes croissants, ses capacités renforcées ont permis à la Marine nationale d’être plus efficace dans le domaine du pilier fondamental de l’action de l’état en mer et d’obtenir, aux côtés de la Gendarmerie nationale et de l’Armée de l’air, un bilan satisfaisant dans le combat contre l’émigration clandestine et des résultats inédits dans la lutte contre le trafic international de drogue.

Mon Général,

                Le modèle d’armée que nous avons choisi, exige des personnels de qualité et en quantité suffisante. Je note avec satisfaction le niveau atteint dans le cadre de la montée en puissance dans ce domaine.

                Le recrutement massif d’élèves-gendarmes, de gendarmes adjoints volontaires permet d’achever le chantier de la transformation structurelle de la Gendarmerie nationale, avec, entre autres, la constitution de réservoirs de forces mobiles dans chaque légion, la montée en puissance des escadrons de surveillance et d’intervention et l’érection des brigades isolées en brigades territoriales renforcées.

                 La création d’une septième légion de gendarmerie au Sud-est du pays, complétera ce dispositif pour apporter la cohérence attendue dans la défense opérationnelle du territoire.

                S’agissant des Armées, la hausse des effectifs dans les structures de formation comme l’Ecole militaire d’administration et des métiers techniques de l’intendance, avec des plateaux pédagogiques relevés et l’ouverture prochaine de nouvelles écoles d’application du génie, des transmissions et du matériel conférent une dynamique forte de renforcement des capacités des cadres militaires.

           La nouvelle orientation donnée à la formation des élèves-officiers, entièrement centralisée à l’Ecole nationale des officiers d’active, souligne la volonté renouvelée du commandement d’ancrer la synergie armée-gendarmerie dès les premières heures de la formation d’officier.

                Sous ce même registre, je me réjouis de ce que notre pays s’est doté, dans son cursus de formation continue et de perfectionnement des cadres, d’un institut de défense orienté sur l’enseignement militaire supérieur. L’IDS vient à point nommé pour outiller ses pensionnaires à exercer les hautes fonctions militaires et faire d’eux des interlocuteurs privilégiés au niveau stratégique et politique.

       Il aidera sans doute à renforcer le corpus doctrinal à travers la mise à jour des documents conceptuels découlant de notre concept de défense et de sécurité.

                Le personnel civil des Armées et de la Gendarmerie nationale n’a pas été en reste. Fidèles à leur attachement à l’institution militaire, les personnels civils ont apporté toute l’expertise technique nécessaire à la bonne marche du service, dans l’efficacité et la discipline. Nous nous réjouissons de leur appartenance à la grande famille militaire.

                Pour ce qui est des opérations extérieures, il faut le souligner, le savoir-faire des militaires et des gendarmes sénégalais nous vaut cette forte sollicitation des organisations de sécurité collective, engagées en faveur de la paix et de la stabilité internationale. Elles sont menées avec une autonomie totale dans le soutien de nos forces, avec un renouvellement régulier des matériels et équipements engagés, grâce à une politique d’équipement parfaitement maitrisée par les directions de service pourvoyeuses.

                Ce rayonnement à l’international sera davantage marqué en 2022 avec la présidence tournante de l’Union africaine qui sera assurée par notre pays et l’engagement dès janvier 2022 d’une force de réaction rapide en République centrafricaine, avec une nouvelle posture d’intervention. La modernisation en cours de l’outil de défense contribue à asseoir notre crédibilité dans les opérations extérieures.

       Il est important de souligner que les résultats obtenus au cours de l’année 2021 l’ont été grâce à l’appui constant du Président de la République, Chef suprême des Armées, qui a bien voulu allouer les ressources indispensables à la concrétisation de la montée en puissance et des objectifs du Plan Sénégal Emergent.

Mon Général,

                L’année 2022 s’annonce avec autant d’exigences que celle qui s’achève. Nous devons alors maintenir le cap vers un modèle cohérent, tel que déjà initié.

                Ainsi, j’attends de chacune et de chacun d’entre vous qu’il contribue activement, avec imagination et enthousiasme, à cet élan qui rythme depuis quelques années la vie des Forces armées.

                Mais je n’ai pas de doute. Je sais que les Armées et la Gendarmerie nationale, fidèles comme à l’accoutumée à leur réputation de rigueur, sauront trouver les ressources morales et intellectuelles nécessaires pour répondre, avec toute la clairvoyance et la résilience requises, aux défis actuels et futurs.

                Je vous réaffirme mon soutien total et ma disponibilité entière à vous accompagner dans cette exaltante entreprise de défense du sanctuaire national et vous redis toute ma satisfaction pour le travail accompli à la tête des Armées et de la Gendarmerie nationale.

             Je saisis aussi cette opportunité pour vous annoncer une excellente nouvelle. Dans le cadre de l’amélioration de la condition militaire, Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République a signé hier, mercredi 29 décembre 2021, le décret modifiant le décret No 2006 -772 /PR /MFA du 14 août 2006, relatif aux conditions d’attribution de logement aux militaires ainsi que sur les modalités de paiement de l’Indemnité Représentative de Logement (IRL), modifié. 

              C’est une mesure spécifique et salutaire qui consacre la généralisation de l’IRL pour l’ensemble des personnels des Forces armées. Elle vient corriger une « discrimination faite aux personnels féminins », conformément à la réforme du Code de la famille.      

                     Désormais la notion de père de famille n’est plus prise en compte dans l’attribution de l’IRL. Ainsi, l’IRL est dorénavant versée aux conjoints militaires distinctement, aux veuves et veufs ainsi qu'aux célibataires ayant au minimum un enfant en charge.

         Pour terminer, je voudrais vous remercier pour les vœux que vous avez bien voulu formuler à mon endroit et celui de ma famille.

                En retour, je vous adresse à tous mes vœux les plus chaleureux de santé, de bonheur et de réussite, en y associant vos familles et tous les êtres qui vous sont chers.

                Puisse 2022 être une année de paix, de concorde pour notre pays et de succès pour les Forces armées.

                DEWENETI.

                « On nous tue, on ne nous déshonore pas ».

 

Document à charger: 

Contact

  • Building administratif Président Mamadou Dia, 8iéme etage.
  • : 33 849 50 32
  • : 33 849 75 44
  • : 33 849 50 40
  • : 33 823 56 13
  • : 4041 Dakar